Mille et un cinéma(s)

Chantons sous la pluie

Réalisé par Stanley Donen en 1952

Avec : Gene Kelly – Debbie Reynolds – Donald O’Connor – Jean Hagen

Don Lockwood star du cinéma muet, a pour partenaire Lina Lamont, actrice à la voix de crécelle. Celle-ci est persuadée que la relation amoureuse qui les unit à l'écran les unit aussi dans la vie. Les jours du cinéma muet sont comptés et lorsque que sort Le Chanteur de Jazz, premier film parlant, Lockwood et son partenaire Cosmo Brown se battent pour que le prochain « Lockwood et Lamont » qu'ils sont en train de tourner, The Dueling Cavalier, soit transformé en comédie musicale. Le studio accepte mais la voix de Lina Lamont est trop désagréable et Cosmo décide de la faire doubler par Kathy Selden, jeune tragédienne à la voix enchanteresse.

Incontournable chef d’œuvre – et le mot est faible - de la comédie musicale américaine, Chantons sous la pluie rend hommage à l’évolution du monde du cinéma : la transition du muet au parlant, véritable révolution technique, ainsi que la difficulté pour des acteurs du muet de passer le cap, dont pour certains ce fut la fin de leur carrière.

Chantons sous la pluie est également un formidable assemblage de numéros artistiques tous aussi brillants les uns que les autres, tels le bondissant Make’em laugh où Donald O’Connor bondit dans tous les sens dans les coulisses du théâtre et passe à travers un mur au final, le numéro de claquettes sous la pluie Singin’ in the rain de Gene Kelly qui nous donne envie de danser avec lui, ou encore la superbe plastique de Cyd Charisse dans Broadway Melody Ballet montrant le chemin difficile vers le succès des jeunes artistes venus tenter leur chance à New York.

Chantons sous la pluieChantons sous la pluieChantons sous la pluie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article