Mille et un cinéma(s)

Dernier domicile connu

Réalisé par José Giovanni en 1970

Avec : Lino Ventura – Marlène Jobert – Michel Constantin

Marceau Léonetti, policier compétent et énergique, décoré de la Légion d’Honneur pour acte de bravoure, arrête par hasard le fils d'un avocat influent qui conduit en état d'ivresse, mais ce dernier promet de se venger. Quelques mois plus tard, l'avocat retourne complètement les faits en décrivant Léonetti comme violent et incompétent. Afin d'étouffer l'affaire, Marceau est muté dans un petit commissariat de quartier. Il y rencontre Jeanne, nouvelle auxiliaire de police, avec qui il fait équipe pour enquêter sur des petits délits dans les cinémas. Entretemps, la hiérarchie de la police a un problème difficile : retrouver en 10 jours un témoin disparu depuis plusieurs années. En désespoir de cause, ils soumettent le travail à Marceau en lui faisant croire qu'il s'agit d'un travail de routine peu important...

Une réflexion en filigrane sur la police fait de ce film, digne des films noir, une œuvre à voir. Lino Ventura est parfait (mais est-il besoin de le préciser) en flic bourru et blasé, mais qui continue à bien faire son job, car motivé malgré tout par Marlène Jobert, nouvelle recrue pleine d’espoir et d’idéaux, lesquels seront bien sapés au fil de l’enquête. Le scénario est tellement bien fait que l’on veut croire nous aussi en cet infime espoir de réussite du bien contre le mal. Ajoutez à cela la merveilleuse musique de François Roubaix et vous avez un excellent film policier français des années 70.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article