Mille et un cinéma(s)

Du silence et des ombres

Réalisé par Robert Mulligan en 1962

Titre original : To kill a mockingbird

Avec : Grégory Peck – Mary Badham – Philipp Alford – Brock Peters – Robert Duvall

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre un noir injustement accusé de viol. Il se voit confronté à la vindicte de ses concitoyens. A l'approche du procès, l'atmosphère devient de plus en plus lourde, le ton se fait plus menaçant.

Film profondément humaniste, Du silence et des ombres est l’adaptation du roman Ne tirez par sur l'oiseau moqueur de Harper Lee, Prix Pulitzer 1960, qui s’inspire de ses propres souvenirs d’enfance.

Trois Oscars récompenseront cette œuvre, dont celui du meilleur acteur pour Gregory Peck dans ce rôle d’homme juste, s’efforçant d’être aussi bon père qu’avocat.

Pour relater les événements du récit, le réalisateur adopte le point de vue des enfants, extraordinaires de justesse. La nostalgie d’une enfance qui perçoit le monde comme un univers mystérieux et fantastique se mêle à la description de l’atmosphère tendue et raciste du Sud à cette époque. Progressivement, les enfants quitteront l’insouciance de leur univers pour être confrontés au monde des adultes.

A noter que c'est la toute première apparition de l'acteur Robert Duvall, dans le rôle de Boo Radley un mystérieux reclus, nourrissant l’imaginaire des enfants qui se le représentent comme une sorte de croquemitaine. Duvall est d’ailleurs resté à l’écart du soleil pendant six semaines, afin de conserver un teint cadavérique.

La subtile partition d’Elmer Bernstein contribue parfaitement à l’atmosphère du film, en traduisant les sentiments éprouvés par les enfants.

Décédée en février 2016, Harper Lee avait consentit à publier en 2015 la suite du roman primé, sous le titre Va et poste une sentinelle, et dont l’histoire, qui reprend une partie des personnages, se passe vingt ans plus tard.

Du silence et des ombresDu silence et des ombresDu silence et des ombres

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article