Mille et un cinéma(s)

Les affameurs

Réalisé par Anthony Mann en 1952

Avec : James Stewart – Arthur Kennedy – Julie Adams – Rock Hudson –

Glyn McLyntock est un homme qui cherche à fuir son passé. Recherché dans l’état du Missouri pour pillage, il souhaite désormais tirer un trait sur cette période peu glorieuse de sa vie. Ayant rencontré un convoi de colons se dirigeant vers l’Oregon, il décide de les conduire et, une fois arrivés à bon port, de s’installer comme fermier au sein de cette communauté. Mais le périple sera évidemment semé d’embûches ; outre les affameurs, d’honorables négociants de Portland devenant rapaces et impitoyables suite à la découverte de l’or dans leur ville, certaines tribus indiennes belliqueuses et divers accidents de terrain, Glyn va aussi se trouver confronté à Emerson Cole, sorte de double de lui-même, autre pillard qui semble avoir eu les mêmes inspirations d’honnêteté.

Deuxième des cinq westerns qu’Anthony Mann tournera avec James Stewart, Les Affameurs tourne autour du thème principal de laisser aux hommes une seconde chance. James Stewart interprète parfaitement cet aventurier bien décidé à se racheter, avide de surmonter ses anciens démons. Sa rencontre avec Arthur Kennedy ne rendra pas la chose aisée. La sympathie émanant de Cole pendant la plus grande partie du récit rend les relations entre les deux hommes très intéressantes, axées sur la dualité entre le bien et le mal qui existe en chaque individu.

 

Malgré la description d’une ville enfiévrée par la découverte de filons d’or, préférant laisser les colons mourir de faim plutôt que de leur vendre les vivres au prix négocié au départ, ainsi que les péripéties subies par le convoi des colons, le film suit un rythme plutôt tranquille.

Les affameurs
Les affameurs

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article