Mille et un cinéma(s)

Les triplettes de Belleville

Film d’animation franco-belge-quebecois de Sylvain Chomet sorti en 2003

Champion est un petit garçon mélancolique adopté par sa grand-mère, Madame Souza. Remarquant sa passion pour le cyclisme, Madame Souza fait suivre à Champion un entraînement acharné. Les années passent. Champion est devenu un as de la « petite reine » à tel point qu’il se retrouve coureur au célèbre Tour de France. Mais pendant la course il est enlevé de deux mystérieux hommes en noir. Madame Souza et son fidèle chien Brunon partent alors à sa recherche. Leur quête les mène de l’autre côté de l’océan dans une mégapole qui s’appelle Belleville. Là ils font la connaissance des Triplettes de Belleville, d’excentriques stars du music-hall des années 30 qui décident de les prendre sous leurs ailes.

 

Pure merveille graphiste par ses dessins audacieux, généreux et chaleureux, Les Triplettes de Belleville par ses multiples références culturelles (dont un bon nombre cinématographiques) et le soupçon de nostalgie qu'il dégage, s'adresse sans doute plus aux adultes qu'aux enfants. Les amateurs des films de Jacques Tati et les amoureux d’Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet y trouveront largement de quoi être satisfaits. Les influences sont diverses mais non moindres, allant de Fellini, Chaplin, Keaton et De Funès, en passant par la comédie anglaise à la Monty Python, sans oublier Tex Avery.

Le film, presque muet, est remplit de sons pour mieux renforcer la poésie des images, à la manière de Tati. La musique, excentrique et originale, accompagne merveilleusement les aventures de ces Triplettes, bien décidées à en découdre avec la mafia locale.

Présenté en sélection officielle de Cannes en 2003, le film a reçu l’Etoile d’or du film en 2004 et le Prix Génie en 2005.

 

Les triplettes de Belleville
Les triplettes de Belleville

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article