Mille et un cinéma(s)

Le train de 16h50

Réalisé par George Pollock en 1962

Avec : Margaret Rutherford – Arthur Kennedy – Muriel Pavlow – Ronald Howard

Rentrant chez elle par le train de Londres, miss Marple aperçoit fugitivement une femme qu’un inconnu aux mains gantées est en train d’étrangler dans le compartiment d’un train qui double lentement le sien. Mais la police pense à une affabulation de la vieille dame. Miss Marple entreprend donc de faire sa propre enquête et trouve rapidement l’endroit où le cadavre, estime-t-elle, a été jeté du train en marche : à proximité de la riche propriété des Ackenthorpe, chez qui elle se fait engager comme bonne à tout faire.

C’est le premier film réalisé par George Pollock adapté d’Agatha Christie. Suivront ensuite Meurtre au Galop (1963), Lady Détective entre en scène (1964), Passage à Tabac (1964).

Le train de 16h50

Sans mépriser les talents de comédienne de Margaret Rutherford, Agatha Christie ne la considéra jamais comme l’incarnation idéale de son héroïne.

Il est vrai que Margaret Rutherford campe une miss Marple rigolote, extravertie et cascadeuse. De plus, le film prend beaucoup de libertés avec le roman. Dans ce dernier, c’est une amie de miss Marple, Mrs. McGillicuddy, qui est témoin de la scène du meurtre ; et c’est l’une de ses amies plus jeune, Lucy Eyelesbarrow, qui sollicite la place de bonne dans la maison Ackenthorpe.

Ironie du sort, Joan Hickson - considérée par les puristes amateurs des romans de la célèbre romancière (dont je fais partie) comme la miss Marple idéale - fait une petite apparition dans le film. Il n’en reste pas moins que c’est un film policier fort sympathique, bien réalisé et rempli d’humour.

Le crime est notre affaire, de Pascal Thomas (2008), avec Catherine Frot et André Dussolier, est également l’adaptation du roman.

Le train de 16h50

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article