Mille et un cinéma(s)

Fortunat

Réalisé par Alex Joffé en 1960

Avec : Bourvil – Michèle Morgan – Gaby Morlay – Rosy Varte

Lors de l'occupation de la France, le destin réunit le braconnier Fortunat, brave bougre quelque peu porté sur la boisson et Juliette, femme fort élégante accompagnée de ses deux enfants, désirant gagner la zone libre pour se réfugier à Toulouse. Pour cela il leur faut franchir la ligne de démarcation. Mademoiselle Massillon, une institutrice secourable tente d'aider Juliette qui est recherchée par les nazis depuis que son mari, un chef de la résistance, a été arrêté. C'est Fortunat qui est chargé de conduire en lieu sûr les deux enfants et leur mère.

Intense émotionnellement, comédie évoluant vers le drame, Fortunat offre à Bourvil un très beau rôle, très touchant, celui d’un homme simple et sincère, capable de se faire aimer, ne serait-ce que pour un court laps de temps, d’une femme d’un autre milieu que lui et qu’il n’aurait jamais cru pouvoir approcher. Le couple qu’il forme avec Michèle Morgan est magnifique et bouleversant.

La période de l’Occupation y est très bien reconstituée. C’est d’ailleurs un des rares films avec Le vieil homme et l’enfant à restituer cette période sans erreurs.

Deux ans auparavant, Michèle Morgan et Bourvil étaient déjà réunis dans Le Miroir à deux faces d’André Cayatte. En 1967 Bourvil tournera pour la cinquième fois avec Alex Joffé dans Les cracks. A noter la présence du très jeune Frédéric Mitterand.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article